fr
Technologies

2 milliards pour les technologies quantiques

Certes, son montant est bien au-delà de ce qu’on pouvait espérer, mais il reste toutefois bien en dessous des moyens dont disposent les Chinois et les Américains. On parle du fonds promis par Emmanuel Macron pour permettre à la France de se constituer un écosystème quantique de classe mondiale. Celui-ci sera élaboré avec l’aide des physiciens reconnus, des industriels et des jeunes pousses du pays.

« Un plan massif, un effort absolument majeur ». Tels sont les mots avec lesquels l’Élysée a décrit le plan qu’Emmanuel Macron allait présenter officiellement au public à Saclay du département d’Essonne le 21 janvier 2021. Il l’a fait devant des représentants de l’univers français des technologies quantiques. Les centres de recherche, les jeunes pousses et les groupes industriels disposeraient ainsi d’une enveloppe de 1, 8 Md d’euros sur 5 ans. Ce montant est pourtant moindre par rapport aux 10 Mds de dollars que la Chine projette de dédier à son laboratoire national quantique. Il l’est également par rapport à celui des États-Unis où si l’administration fédérale va y allouer 1,2 Md de dollars pour la période de 2018 à 2023, Google, IBM, Microsoft et Amazon y prendraient aussi part.

Ce fonds promis dépasse cependant celui du Canada, de la Suisse et du Royaume-Uni. Il n’y a que l’Allemagne parmi les pays européens qui y a alloué plus, un investissement de 2 Mds d’euros de prévu pour 2020-2021. C’est ce qu’affirme le cabinet Wavestone et de l’association France Digitale dans l’une de ses études.

200M€ par an venant de l’État

À l’Élysée de préciser que le quantique est l’un des domaines susceptibles d’engendrer de grandes mutations, économiques entre autres. Il importe ainsi à la France de s’y positionner dans les 5 à 10 prochaines années. En effet, face aux autres nations qui y investissent massivement, le défi est de garder la souveraineté du pays.

De ce fait, l’objectif du plan français est de focaliser les recherches sur la possibilité de réutilisation des célèbres ordinateurs quantiques. Ceux-ci disposent effectivement d’une puissance de calcul inégalable qui pourrait dépasser celle des supercalculateurs habituels. Ce plan servira aussi à concevoir des capteurs quantiques d’une précision hors pair ainsi que des communications quantiques impossibles à pirater.

Face à cette révolution, la députée Paula Forteza a poussé le gouvernement à accélérer les recherches relatives via un rapport parlementaire. C’est ce qui a été réalisé avec l’octroi de l’enveloppe de 1,8 Md d’euros que le secteur a à peine osé espérer.

Jusqu’à maintenant, les pouvoirs publics n’ont investi que 60M d’euros seulement par an dans ces hautes technologies, un montant multiplié par 3 si on se réfère au nouveau plan. L’État ainsi que ses entités de recherche investiront dorénavant 200 M d’euros par an durant 5 ans, d’où le 1 Md d’euros. Les 800 M restants viendront essentiellement des industriels et 200 M d’euros, de l’exécutif via des subventions européennes.

Sur le pas du plan IA

Outre ce financement, la France dispose déjà de tout ce qu’il faut pour se constituer un écosystème de classe mondiale. C’est le cas par exemple avec :

  • son Commissariat à l’Énergie atomique,
  • ses physiciens Alain Aspect et Serge Haroche,
  • ses industriels Atos et Thales pour la conception de technologies quantiques,
  • EDF, Total et Orano pour leur utilisation,
  • ses start-ups.

Elle n’en a pas moins de faiblesses dont le sous-financement de sa recherche qui incite certains de ses chercheurs à accepter des propositions plus alléchantes ailleurs.

À l’heure où la concurrence internationale se fait dure, la plus grande partie de ce plan quantique sera dédiée aux travaux de recherche. Le gouvernement se base pour cela sur les dispositifs déployés depuis 2 ans par le plan de l’IA. La formation de plus de cent cinquante jeunes chercheurs par an en fait partie et sera financée par la somme promise.

L’informatique quantique en bref

Selon Charles Beigbeder, celui qui a créé Quantonation, ce plan est un message clair qui va permettre à la France d’assembler les énergies. La formation de jeunes chercheurs permet au plan de perdurer, enlevant toute peur de voir diminuer progressivement le nombre de chercheurs aptes à lancer des jeunes pousses.

En tant que secteur très prometteur, l’informatique quantique aura une belle part dans le plan de l’exécutif. 350 M d’euros du montant promis seront ainsi dédiés au développement des simulateurs quantiques. 430 M d’euros le seront à l’élaboration de l’ordinateur quantique. Le reste ira aux travaux sur les capteurs, les communications et la sécurité informatique à l’heure où cette technologie est en plein essor. Le temps que l’Europe élabore le sien, le plan de la France complétera celui de l’Allemagne qui accorde plus d’importance aux communications quantiques. Rien n’est toutefois fixé, la valeur de chaque enveloppe peut changer au cas où une découverte importante est mise à jour.

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound
CONTACT